La curiosité est un joli défaut !

27 juillet 2018

Visite de 3 petits bouts d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse !

1998/2018, pour beaucoup, ça fait référence au ballon rond. Pour nous, c'est plutôt le duo d'anneaux, la référence :))

Allez, on va à Palma de Majorques ?

Jolie destination... avant que je ne tombe sur un sale documentaire, qui m'ôte toutes envies d'y mettre les pieds...

OK, va pour Dubrovnik, alors...

Top destination... jusqu'à la 1/2 finale du ballon rond... Là, ça devenait drôlement moins sympa...

Allons à Constance !

... (Vous le voyez le grand point d'interrogation affiché sur mon visage. ?)...

Constance ? Mais c'est où, ça ?

(Ne faîtes pas les malins, je suis sûre que seuls les habitués de l'Est de la France savent situer ce lac et cette ville !)

Constance est en Allemagne, à deux pas de la Suisse et de l'Autriche...

20180715_132740

Et là, le point d'interrogation s'est mué en un énorme sourire !!!

3 jours pour découvrir, flâner, visiter et valider 3 pays en Géocaching :))

Je vous laisse plonger dans Wiki pour en savoir plus.

C'est un Top cadeau d'anniv, comme j'aime !

--------------

 

Après une jolie pause à Strasbourg (cf message Voyage : découverte de Strasbourg), nous avons mis cap sur :

Constance et Reichenau (DE),

- Bregenz (AT),

Rheinfelden & Romanshorn (CH).

-------------------

Constance

La vieille ville est magique et accueillante. Quel ordre ! Quelle propreté ! Y'a pas à dire, ils savent y faire question organisation, ces allemands ;)

20180718_145851 20180718_145930

20180714_165925

20180714_181121

 

20180714_180821

20180714_194039

20180714_160653

20180718_144957

20180718_150457

20180718_150417

20180714_161342 20180714_162525

20180714_160524

20180714_180947 20180714_181024

 

A noter qu'on pourrait bien copier 2, 3 trucs...

- les piétons ont leurs pistes et les cyclistes, les leurs.

- les feux tricolores passent au orange pour prévenir du passage au rouge (oui, je sais, en France aussi !), mais également prévenir du passage au vert. (et toc !)

- les piétons respectent les feux (pas comme chez nous :))

- des fontaines d'eau potable et des toilettes publics (propres et nombreux !) sont à disposition.

- certaines autoroutes n'ont pas de limitation de vitesse... Etrange de monter à 170 pour rester dans le flôt !

- en revanche, même si ce n'est pas indiqué, se garer est payant :( A vous de trouver où et comment mettre des pièces !

- pas de tags, par de collages, pas de SpaceInvaders... sauf dans les lieux dédiés à cet art ;)

---------

île de Reichenau

Alors, "île"... c'est plutôt une presque île puisqu'on y accède directement par la route. Pour le charme de la randonnée pédestre, on repassera : pas un chemin de terre, du goudron... et entre le goudron et le lac, des panneaux que nous ne savons lire, mais qui expliquent clairement que l'accès est interdit. D'ailleurs, la vue, aussi est interdite ! Les propriétés sont hyper entretenues et les jardins tirés au cordeau. Pas un brin d'herbe de travers ! Nous avons donc abandonné notre rando pédestre pour reprendre notre 4 roues et approcher les 3 églises de cette (presque !) île.

 

20180714_104438

20180714_104448

20180714_104535

20180714_144130

20180714_120518

20180714_131209

20180714_132333

20180714_145833

 

Sur Reichenau, de très nombreuses serres et quelques vignes.

Au fur et à mesure de la journée, le lac s'est couvert d'embarcations : pédalos, barques, canoés, caravane flottante, voiliers...

-----------

Allez hop, direction la ville de Bregenz, en Autriche où nous grimpons dans un téléphérique pour admirer les Alpes & le lac de Constance

20180715_131119

20180715_131510

20180715_131516

20180715_132614

20180715_132618

20180715_161835

20180715_164054

20180715_164731  20180715_165005

20180715_163753

20180715_163800

En fin de journée, nous découvrons un grand écran...

20180715_171417

 

Et oui, on est restés... au milieu des supporters !

---------------

Enfin, nous voilà en Suisse pour une pause à Romanshorn...

Pour cela, achat obligatoire de la vignette annuelle permettant la circulation sur les voies rapides.

20180715_110459

20180715_110438

20180715_110905

20180715_110841

20180715_112443  20180715_112525

et sur le retour en France, un passage à Rheinfelden...

20180716_111026

20180716_111218

20180716_121729

20180716_121820

20180716_124143

Pour la blague, à droite en Suisse et à gauche, en Allemagne...

20180716_124328

puis, un coucou au travailleur suisse avant de partir et en route...

20180716_124828

Pour d'autres photos, je vous invite à fouiller dans les albums des villes :

- Visite de Constance et de Reichenau (DE)

- Visite de Bregenz (AT)

- Visite de Rheinfelden et de Romanshorn (CH)


26 juillet 2018

Visite de Strasbourg...

Il y a bien longtemps que j'entends parler de cette ville, mais j'avoue qu'en hiver, ça ne me dit rien... et en été, ça ne me vient même pas l'esprit :) Pour rejoindre notre destination (Message à paraître !), il nous fallait un point de chute et donc, en avant pour une découverte de Strasbourg !

Quelle ville !!!!

On en a pris plein les mirettes et le temps nous a manqué...

Je vous laisse découvrir en images, cette ville calme, paisible, si bien entretenue et tellement agréable :

la ville à la tombée de la nuit,

un bon dîner "Au Fil à linge",

la Cathédrale et son incroyable horloge astronomique,

le quartier de la Petite France,

l'Ill,

le barrage vauban...

20180712_214817

20180712_230641

20180713_115402

20180713_121040

20180713_121027

20180713_123803

20180713_125247

20180713_134623

20180713_142724

20180713_144527

Comme d'habitude, les photos sont rangées dans un album :)

Visite de Strasbourg

Qu'est-ce qui nous fait marcher ? Des mosaïques, mais quelles mosaïques !

A force de fréquenter des fadas du Géocaching, j'ai attrapé le virus... Puis à force d'arpenter les rues de Paris, à la recherche des caches et des oeuvres de Street Art, il fallait forcément que je me mette à identifier leurs auteurs. Au fur et à mesure, je les ai repéré, classé :) Les albums (colonne gauche) s'enrichissent au fur et à mesure de mes découvertes ;)

Et dans la rubrique "mosaïques", il y avait des oeuvres un peu différentes : les Space Invaders !

Késako ?

Vous n'allez pas me dire que vous ne connaissez pas ces petites bestioles !

Si, elles ont forcément laissé une trace dans votre inconscient... Là, dans la case "enfance", "jeux"...

20180619_145309

Un Artiste vivant Non Identifié a démarré une "word invasion" avec ses petites bêtes bien sympathiques.

Forcément, je me suis mise à la recherche de ses oeuvres, comme certains de mes copains géocacheurs !

Une petite appli téléchargée (FlashInvaders) et hop, me voilà partie à collectionner ces petites bêtes qui peuvent révêtir des forces et des couleurs diverses, se cacher derrière des feuillages ou au sol, mettre de la couleur aux façades cossues ou aux immeubles plus sobres...

L'artiste en a installé dans diverses villes en France, mais également à l'étranger.

Si vous voulez en savoir plus, c'est direction son site !

20180619_172952 20180620_075623 20180620_080123 20180620_080402 20180620_080502 

20180624_184926 20180627_161121

Quelques photos (Street Art : SpaceInvaders) lors de mes balades, atteinte de ce nouveau virus ;)

 

Posté par DianeLallement à 12:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Balade aux abords de l'Université Paris-Sud

Combien de fois sommes-nous restés bloqués dans cette vallée sur la N118 ? Ce doit être équivalent au nombre de fois où nous avons pesté contre les automobilistes écrasant leur pédale de frein dans la descente en apercevant le panneau Radar !

Puis, un jour, durant des vacances scolaires, nous nous sommes arrêtés sur le campus Paris-Sud, à Orsay. Les lieux étaient déserts... Quelle étrange vision que celle des déchets éventrés et égrainés par les corbeaux dans les rues de l'Université ! Une impression de lendemain d'attaque chimique...

En déambulant ainsi, nous avons découvert un campus immense et verdoyant, orné de quelques fresques et oeuvres de street art :

- un gigantesque planche végétale, signée Teurk, le long du bâtiment 337 :

La biologiste Sophie Nadot,  l’ingénieure paysagiste Céline Riauté et l’artiste Teurk ont travaillé ensemble afin de réaliser une fresque revisitant les planches botaniques traditionnelles. Avec l’aide d’étudiants, ils se sont concentrés sur l’étude des formes des fleurs et des pollens de deux plantes communes (la brunelle et l’herbe-à-robert). Ils proposent une « planche botanique » spectaculaire et urbaine illustrant la morphologie des plantes à toutes les échelles, mais également les modes de dispersion des graines et pollen.  L’objectif est de sensibiliser le public au phénomène de pollinisation, mis en danger par les évolutions rapides de l’environnement qui commencent déjà à modifier les équilibres actuels dans la biodiversité.

20180217_181108

- une course cycliste atypique au carrefour solidaire :

Afin d’identifier ce carrefour solidaire et d’orner les murs du garage, un graff a été réalisé par l’artiste Fansack du collectif Kosmopolite. Fansack est un jeune artiste de l'art urbain. Dès 2003 il commence à peindre dans les rues de nombreuses villes de chine. En 2008, il arrive en France pour continuer ses études d’art plastique et rencontrer les artistes français. Son travail est imprégné́ de la culture orientale. Les thèmes de ses œuvres sont la nature humaine, la religion orientale, la philosophie orientale. Il est régulièrement exposé à Paris et en Asie. 
Pour la fresque du carrefour solidaire, l’artiste part du vélo comme moyen de transport universel. Il propose une passerelle entre la France et la Chine, avec des cyclistes inconnus aux côtés de scientifiques qui ont marqué l’Université Paris-Sud (notamment les médaillés Fields, les Prix Nobel, Irène et Frédérique Joliot Curie etc.). Ce graff illustre aussi la thématique de l'égalité.

20180217_170323

- une immense fête à proximité d'un lieu de restauration.

20180217_182554 20180217_182601 20180217_182611

La suite, en images, est dans l'album

Street art : Université Paris-sud et Carrefour solidaire


17 juin 2018

Mais qu'est-ce qui nous fait marcher ?

Avant 2016...

PI - On va marcher en forêt ?

DI - Ah... M'ouai... Il fait froid... J'ai des trucs à faire... Il pleut... (Toute excuse est bonne à prendre !)

 

Depuis septembre 2016...

DI - On va marcher en forêt/ville/montagne ?

PI - T'as prévu combien de kilomètres ?

Comme quoi, avec le temps, les choses évoluent :) Mais me direz-vous, comment cela est-il arrivé ? Pourquoi un tel révirement ? Petite explication :)

Avec 3 enfants, un boulot d'intermittent, une société à gérer avec de nombreux déplacements, en banlieue parisienne (oui, ça sous-entend se taper des bouchons, à la moindre sortie !), forcément, on a peu de temps et d'énergie quand arrive le week end ou les jours fériés. Alors, on s'enferme, on joue à domicile, on se repose et les virées nature se font rares. Jusqu'au jour où j'entends parler d'un truc étrange qui motive Toto Le Héros et toute sa troupe à sortir... qu'il pleuve, neige ou vente. Là, ça m'intrigue !

Une inscription sur un site (geocaching.com) et quelques explications plus tard, nous voilà partis à la recherche d'on-ne-sait-pas-quoi en forêt de Clamart. Seuls indices : des coordonnées GPS, une thématique agréable puisqu'elle tourne autour d'Astérix et Obélix. Ah... mais la forêt, c'est grand quand même, non ?!?

Bleus que nous sommes, nous entrons les coordonnées de notre objectif dans Maps et tentons de trouver le fameux on-ne-sait-pas-quoi-mais-vous-allez-bien-rire au milieu des arbres, orties, avec nos téléphones à la main. Ok, c'est un peu ridicule vu comme ça, je le concède ! La balade vire presque à la catastrophe : les enfants nous traitent de fadas, le mari s'évertue à m'expliquer le fonctionnement de Maps, on tourne en rond ou en carré, au choix... Et même Toto Le Héros, en base arrière, n'arrive plus à comprendre pourquoi nous n'atteignons pas la "cache".

La "cache" ? Késako ? C'est le fameux on-ne-sait-pas-quoi-mais-vous-allez-rire-si-vous-le-trouvez... C'est LE trésor, en gros. Il peut être de taille et d'aspect divers : mannequin en pleine forêt, nichoir à oiseau, coquille d'escargot, fausse pierre, nano magnétique... Il peut être posé en ville, en forêt, en campagne... au sol, sous l'eau, en haut d'un arbre, en haut d'une montagne... Cette cache est placée par un "owner", c'est-à-dire une personne comme vous et moi, qui souhaite faire découvrir un lieu esthétique ou historique aux geocacheurs, grâce à la pose d'une cache "traditionnelle", d'une cache "mystery" ou d'une cache "multi". Je crois que nous avons mis plus de 30 minutes à trouver un glaive planté, au pied d'un arbre, au milieu de toute cette flore, par Junkys. Une fois la chose en main, effectivement, cela fait sourire. Et après ? Toto Le Héros, dépité, nous ré-explique qu'il faut apposer notre nom sur le "logbook".

Le "Logbook" ? Késako 2 ? C'est le papier qui est glissé dans la boîte accrochée au glaive et qui atteste de notre passage (bande d'idiots, en sous entendus). Et là, tu découvres que le fameux nom (que tu étais libre de choisir court-mémorisable-rapide-à-inscrire) va devenir une sorte de cri de guerre qu'il va falloir trimballer de cache en cache... C'est long CASTRIAYPIDI à écrire !

premiere_cache

Sauf que voilà... Cette première découverte, d'un trésor, en plein milieu d'un endroit où tu ne serais pas forcément passé, est comme une petite graine plantée dans ton cervelet... Et même si la main verte n'est pas notre fort, cette graine va pousser, forcément.

Au début, la germination est lente. Puis à partir de septembre 2016, ça devient un peu plus présent et notre récolte de petits trésors (qui n'ont aucune valeur marchande) nous permet, en famille ou pas, de découvrir de nouveaux lieux et de partager, avec la troupe Toto Le Héros, des moments conviviaux. En janvier 2017, on devient "Prémium".

"Premium" ? Késako 3 ? La preuve flagrante que tu es tombé dans la marmite ! Tout un chacun peut chercher ces fameuses caches partout dans le monde, gratuitement. Mais pour que la récolte puisse continuer à être grisante, il arrive un moment où, la simple quête de quelques caches "traditionnelles" (coordonnées en clair et description) ne te comble plus. Tu as bien envie d'en trouver encore plus, des plus complexes et voir même de commencer à résoudre quelques énigmes pour faire fonctionner tes méninges. Et voilà, encore une nouvelle étape franchie pour cette graine !

En avril 2017, je décide de fermer ma société. Ce cap est rude à encaisser et, pour faire taire mon cerveau, quoi de mieux que de fatiguer mon corps ? La marche, c'est idéal pour ça. Petit à petit, ma besace de caches trouvées s'épaissie. La graine est devenue une plante qui respire et découvre son environnement. J'ouvre mes yeux et mes oreilles, décode, cherche et découvre, erncontre d'autres geocacheurs lors d'Event. Evidemment, mon téléphone m'accompagne partout. Plus je trouve, plus je cherche... et réciproquement !

Photographier (à l'aide uniquement de mon téléphone) ce qui m'entoure, pour partager découvertes et balades, devient une évidence. C'est de là que sont issues toutes les photos que vous trouverez sur ce Blog. Au fur et à mesure, les noms des lieux et des auteurs seront mis à jour :)

Si vous avez envie de vous y mettre, faîtes un tour sur geocaching.com et n'hésitez pas à me faire signe. Le geocaching, c'est aussi un formidable moyen de rencontrer, d'échanger, de nouer des liens avec des gens du monde entier, issus de tous milieux. Partager, n'est-ce pas le plus important ?

NB : Merci à Monsieur et Madame Toto Le Héros d'être d'aussi chouettes parrain/marraine de geocaching ;)

NB2 : à l'heure où ce post est rédigé, CASTRIAYPIDI a trouvé 1929 caches dans 5 pays (1904 en France, 22 en Italie, 1 au Burkina Faso, 1 au Togo, 1 en Allemagne) et en a placé 4 dans sa ville.

12 juin 2018

Oeuvres XXL au coeur de Paris

Au début, lorsqu'on marche les monuments historiques sont un objectif. Eh oui, histoire, éducation, culture...

Au fil des mois, d'autres oeuvres attirent l'oeil.

20171008_182729

 signée Jace (13e)

20171127_133141

20180114_161812

signée Pantonio (13e)

20180114_213533

signée Stew (13e)

20180114_213803

signée Okuda San Miguel (13e)

 

20180114_214510

signée Inti (13e)

20180325_211100 

"La Baguenaude de Valmy" signée Vinie (10e)

20180325_211139

20180610_160043

signée Anis (20e) 

20160521_161638

20171118_100547

signée Jef Aérosol

20180611_091815

signée Jérôme Mesnager

Retrouvez d'autres photos dans l'album Street art : Oeuvres XXL de ce Blog

11 juin 2018

Street art : Les enfants de Seth

20171121_221701

Julien Malland, plus connu sous le pseudonyme de « Seth », né à Paris en 1972, est un artiste urbain parisien connu pour de nombreuses compositions murales de personnages, souvent des enfants, vus en trois-quart dos (ou trois-quart arrière).

20180610_180642 

Seth est un artiste globe trotter, se dénommant, lui-même, sous l'appellation originale de « globe-painter » et connu du grand public en tant qu'auteur et animateur d'émissions de télévision grâce à des reportages consacrés à l'art urbain dans de nombreux pays. Certains de ses reportages ont été diffusés, dans le cadre d'une émission hebdomadaire, sur la chaîne de télévision française Canal+.

20180610_180658 20180610_180704

Il est également l'auteur de livres consacrés à ce sujet et le co-fondateur de la maison d'édition (« L'oeil d'Horus »). Seth est l'initiateur de la collection « Wasted Talent » qui propose une série de monographies d’artistes issus du mouvement de culture urbaine de graffiti1 .

20180610_180710 20180610_180717

L'artiste a collaboré en outre, en qualité de dessinateur, à la bande dessinée Lascars, issue de la série d'animation de Canal+ et il est enfin l'auteur d'un site personnel qui présente l'essentiel de sa carrière.

20180610_180726 

 20180610_180801 

 20180610_180901

Un album photos Street art : Seth est consultable sur ce Blog. Naturellement, il évoluera avec le temps ;)

En savoir plus ? http://seth.fr/

Posté par DianeLallement à 23:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Sans interdits ? Clet Abraham

Lors d'une grande marche de 35 km en campagne, j'ai croisé un panneau assez étrange...

20171019_142802

puis dans Paris, un second...

20171116_135230

Je partageais mes 2 photos avec Smy...

qui immédiatement leva le voile sur ces oeuvres et leur créateur !

Ces panneaux n'étaient donc pas une illusion d'optique.

Leur auteur : Clet Abraham

20180325_211220 20180527_142523

20180616_005606 20180616_010411

Clet Abraham n'est pas à proprement parler un street artist, mais il a depuis peu ressenti le besoin d'une expression artistique développée au sein de la vie quotidienne. Son intérêt se porte actuellement sur la réalisation d'interventions urbaines. Il appose des stickers sur des panneaux signalétiques, tout en respectant leur lisibilité. Ses interventions suscitent de nombreuses questions pour leur contenu parfois provocateur.

Au fur et à mesure de mes balades, l'album photos Street art : Clet Abraham va s'enrichir ! Je vous invite donc à y revenir régulièrement.

Posté par DianeLallement à 23:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Imiter le réel : Carole A.Feuerman

A Venise, je suis tombée sous le charme des oeuvres de cette artiste. Le grain de peau, les plis des matières, l'évidence des gouttes d'eau...et un léger vent qui permettait aux quelques mèches de cheveux et cils des baigneuses de bouger délicatement ! Moments magiques ! En traversant l'île de Mazzorbo (entre Murano et Burano), quelques oeuvres nous attendaient, exposées au sein d'un vignoble. Inutile de dire que les minutes se sont transformées en heures :)

---

Carole A. Feuerman est reconnue comme une des figures pionnières de la sculpture Hyperréaliste. Avec Hanson et De Andrea, elle est une des premières a lancer le mouvement de l’Hyperréalisme, à la fin des années 70 en réalisant des sculptures qui représentent les modèles dans une façon très fidèle à la réalité. L’historien de l’art John T. Spike l’a baptisé la « reine du super-réalisme », consolidant ainsi sa place dans l’histoire de l’art.

La prolifique carrière de Feuerman se développe sur quatre décennies et quatre continents. Elle a produit un travail conséquent pour les collectionneurs dans le domaine privé, ainsi que dans le domaine public. En combinant des matériaux sculpturales classiques d'acier, de bronze et de résine, avec des médias plus conventionnels comme l'eau, la lumière, le son et la vidéo, Feuerman a créé des travaux hybrides d'énergie complexe et de psychologie.

 ---

Exposition au sein de la Biennale de Venise 2017

20170802_104017

20170802_105404

20170803_180203

20170802_105451

20170802_105623

20170802_105656

20170802_105731

20170802_105834

20170802_105845

20170802_105918

20170802_110609

Exposition à Mazzorbo 

20170804_142310

20170804_142336

20170804_142501

20170804_142529

20170804_142631

20170804_142720

20170804_142733

 20170804_142854

Pour découvrir d'autres oeuvres de Carole A.Feuerman, je vous invite à consulter l'album photos : Sculptures : Carole A.Feuerman

Et également

http://www.carolefeuerman.com/

Posté par DianeLallement à 23:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,